Les grands classiques du caprice alimentaire

Les grands classiques du caprice alimentaire

Vous ne lui avez pas servi de bouillie infâme et pourtant votre petit gourmet refuse tout net d’ouvrir la bouche !

Mais comment faire pour réveiller l’appétit de votre enfant et dépasser son blocage ? Si le caprice dure et qu’il catapulte son chargement de petits pois à l’autre bout de la pièce, inutile de le forcer à finir son assiette.

Optez plutôt pour la neutralité bienveillante ! En refusant de manger, votre enfant sait qu’il ne vous laisse pas indifférent. Pour dépasser cette phase d’opposition, l’essentiel est de ne pas entrer dans le conflit, ne pas céder au chantage et expliquer à votre enfant qu’il ne peut pas perturber le repas familial.

Si l’habituel refrain « Une cuillerée pour maman, une cuillerée pour papa» sent un peu le réchauffé et que la stratégie de l’avion ne marche pas, vous pouvez alors inviter votre enfant à reprendre son calme dans sa chambre et à rejoindre la famille, lorsqu’il sera disposé.

Et si vous cuisiniez devant votre enfant pour qu’il s’intéresse à ce que vous préparez ? Pour intégrer peu à peu de nouveaux aliments, n’hésitez pas à proposer de petites quantités, sans faire de mélanges. Votre enfant pourra ainsi se familiariser doucement avec les nouveaux goûts, avant de n’en faire qu’une bouchée !

De plus, un enfant bien reposé sera en meilleure forme pour manger. Dans l’idéal, essayez de privilégier un moment calme pour vous mettre à table, et si possible à la même heure.

Bon appétit !

Source : http://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/alimentation/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-enfant-alimentation-caprice-alimentaire

Retour aux articles