Oui… Mais non !

Oui… Mais non !

Votre enfant a décidé de vous pousser à bout ? Même si la tentation de céder à ses caprices est grande, il faut pourtant apprendre à dire non et s’y tenir… Si le conflit n’est agréable pour personne, l’opposition est en effet essentielle dans la construction de l’enfant.

En vous poussant dans vos retranchements, votre enfant affirme sa propre individualité. Mais que veut-il vraiment… Attirer votre attention ? Assouvir un désir ? Tester vos limites ? En analysant la situation, il est donc possible de comprendre nos propres refus et de les expliquer à nos enfants.

Tout petit, l’enfant explore le monde sans avoir conscience du danger. En l’empêchant de s’approcher trop près de l’escalier ou de traverser la route sans votre autorisation, votre « non » est donc un « non » catégorique de protection. En insistant sur ces interdits, vous offrirez ainsi un cadre sécurisant au bon développement physique et émotif de votre enfant.

De 18 mois à 3 ans, votre enfant commence à vous défier plus régulièrement ! Acheter un jouet au supermarché, refuser de mettre son écharpe, crier pour échapper à la douche… A cet âge, il est essentiel d’utiliser des mots simples pour expliquer concrètement votre refus. Plus vous tiendrez bon, et plus votre enfant apprendra à gérer ses frustrations, ce qui lui sera très utile pour l’avenir. Pour dire non dans la douceur, essayez de garder votre calme, de vous mettre à sa hauteur et de lui expliquer ce que vous attendez de lui.

Pour éviter d’inutiles frustrations, prévenez-le quelques minutes à l’avance du changement d’activité ! Votre enfant pourra ainsi se préparer en douceur à se mettre à table, arrêter de jouer ou aller se laver les dents ! De même pour les sorties en ville… Si votre enfant sait à l’avance que vous n’achèterez pas de jouet, vous pourrez alors lui rappeler la règle sur place, sans avoir à gérer une crise imprévue.

En fonction de l’âge et de la maturité de votre enfant, vous parviendrez ainsi à édicter des règles d’or, tout en adoptant plus de souplesse sur les autres !

Sources : ici

Retour aux articles